BOB SINCLAR à La VOILE BLEUE

Interview et portrait photo : Guilhem CANAL
Quelques minutes avant son set sur la plage privée La Voile Bleue, BOB SINCLAR nous a accordé un peu de temps pour répondre à notre interview exclusive… Dans la loge des artistes juste à coté de la scène… Les gens trépignaient d’impatience juste derrière dans l’attente d’entendre le Dj star aux commandes de la plage… Mais malgré cette ambiance électrique, Bob Sinclar a eu la gentillesse de se prêter au jeu de façon très détendu et très sympathique…

Guilhem Canal : Bonjour Bob Sinclar, tu sors du restaurant de La Voile Bleue, tu as aimé ?
Bob Sinclar : Ce soir il y a un menu pour 2000 personnes donc c’est difficile de juger précisément le restaurant, mais c’était très bien oui !

GC : Bob Sinclar a-t-il un plat préféré ?
BS : J’adore les pattes, les « pasta ragu » ! C’est comme des pattes bolognaises avec différentes sortes de viandes… C’est très simple ! J’adore la cuisine italienne, les pizzas… J’essaye de faire attention car ce n’est pas l’idéal pour le poids   etc… Mais la cuisine italienne en général oui !

GC : Cela fait un petit moment qu’ici à La Grande Motte on ne t’a pas vu, la dernière fois c’était à la Dune avec Benny Benassi et David Guetta, ça doit changer de mixer sur une plage privée non ?
BS : Les gens adorent ça, c’est l’été, à ciel ouvert… Le son est bon, ce soir à la Voile très belle organisation, donc je suis   très content ! J’ai eu en effet de belles expériences dans la région il y a longtemps ! Montpellier, La Grande Motte, le Cap d’Adge… J’adore cette région !

GC : En terme de plage privée, c’est quelque chose dont tu as l’habitude ?
BS : En fait mon record de nombre de personnes c’était 300 000, au Portugal sur une plage, un jour de l’An ! Ce n’est     pas une paillote certes, mais oui j’ai déjà réalisé ce type d’expérience, j’aime beaucoup !

GC : On sait que tu as repris ta résidence au Pacha Ibiza, avec le soirées « Paris By Night », es-ce que c’est pour toi toujours un des meilleurs endroits en terme de fête ?

BS : Pour moi c’est le meilleur club du monde ! C’est la plus belle combinaison qui puisse exister, l’énergie de la pièce, l’énergie du club, les vibrations…

GC : C’est ce mot énergie qui ressort en premier chez les Djs pour décrire ce club c’est vrai…
BS : L’énergie, le soundsystem, les gens, le mélange est vraiment parfait à Ibiza ! Des gens viennent même en short, les Vip sont mélangés aux touristes, les mecs viennent tous pour le Dj, réellement pour la musique… L’osmose est là !

GC : Ton dernier titre « Someone who needs me » cartonne pas mal, qu’es-ce que tu nous réserves comme future collaboration ?
BS : Déjà, aujourd’hui faire un titre c’est déjà top ! Il y a tellement de concurrents, tellement de titres qui sortent de partout dans le monde… Ce qui est bien par rapport à ce titre, c’est qu’il a vraiment été soutenu par les Djs, Avicii par exemple… Par les playlists de radio… Maintenant cela passe le cap des radios… En fait, je ne me considère pas comme un artiste pop, je suis Dj, je fais de la musique pour les Djs… Il faut que je créé ça pour pouvoir le jouer dans mes Dj Set, « Someone who needs me » en est le parfait exemple !

GC : Sur quel label c’est sorti déjà, Spinnin’Records ?
BS Oui, le label explose réellement depuis une dizaine d’années, ils ont vraiment surfé sur l’EDM, puis sur la House, et là ils s’ouvrent à d’autres styles…

GC : D’ailleurs quelles évolutions vois-tu par rapport à tes débuts concernant ton style musical ?
BS : J’ai un peu souffert avec l’EDM, heureusement je suis un peu passé à travers… Mais je suis resté dans ce que j’aime : la House, fidèle à ça… Sexy, vocal, le retour un peu à ça me convient parfaitement !

GC : Parlons un peu de Nico de Andrea qui fait ton warm-up ce soir, qui a réalisé une belle remix de ton titre « new new new », es-ce que tu as un petit mot à dire par rapport à lui ?
BS : Andrea, ça fait partie vraiment des djs très prometteurs, car déjà c’est un excellent Dj, et un très bon producteur. Comme je dis toujours, « il la sent bien », il a une bonne vision du clubbing, de la production. Là il sort la « Marlonetta » , j’espère que ça va sortir prochainement… Je lui donnerai un maximum de support, dans les radios shows etc…

GC : C’est quelque chose que tu apprécies faire ? Avec la maturité, produire et détecter de jeunes talents ?
BS : J’ai produis Michael Calfan par exemple,  il y a toujours sur le label pas mal d’artistes que je produis oui. Je me sens d’une âme de producteur, donc j’aime donner mon expérience aux jeunes, et surtout aux jeunes qui en veulent, qui écoutent et ont du talent !

GC : On parlait tout à l’heure de nourriture, d’entretien de son corps… As-tu encore un peu le temps de jouer au tennis avec toutes ces dates ?
BS : J’ai toujours rêvé de faire du sport de haut niveau… Je joue toute l’année, un peu de gym, de boxe aussi… J’essaye de bien manger, de faire attention à moi au plus possible. Le monde de la nuit tenir sur la longévité c’est réellement un sport de haut niveau !

 

 

Merci Bob Sinclar et bon set, à très vite !